Quel distributeur digital choisir pour sortir votre musique sur les plateformes de streaming ?

Notre comparatif

Vous venez de passer du temps sur le mix et le mastering de votre son, après avoir enregistré votre musique ? Et bien vous avez eu raison ! 🙂 Il est capital de soigner ces deux étapes de post-production afin d’offrir de la qualité à vos fans et de se démarquer des autres artistes.

Et d’ailleurs félicitations pour votre enregistrement ! 🎉

Nous savons aussi quelle joie c’est d’avoir terminé et de se sentir satisfait de son projet. Il vous reste une dernière étape à réaliser avant de diffuser votre musique au monde. La distribution numérique.

De nombreux acteurs, vous permettent de distribuer votre single, EP ou album à toutes les plateformes de streaming (Spotify, Deezer, Apple Music, iTunes, Napster, Tidal, …) en même temps et en un temps record. Plus besoin de contacter toutes les plateformes à l’unité. Des distributeurs numériques que l’on appelle également agrégateurs vont se charger de livrer votre musique à toutes les plateformes, mais également de récupérer vos revenus issus de l’exploitation de votre musique par ces plateformes et de vous les reverser tous les trois mois. A noter que ces revenus complètent ceux des sociétés de gestion collective (SACEM, SPEDIDAM, …). Vous retrouverez d’aileurs en cliquant ici un article qui vous explique comment vous y inscrire afin de percevoir l’intégralité de vos revenus.

Nous vous avons donc préparé un récapitulatif qui devrait vous aider à choisir le distributeur digital qui vous correspond, afin de sortir votre musique sur les plateformes de streaming.

Les différents distributeurs numériques

Tunecore, le plus connu

Illustration du logo Tunecore

Racheté par la maison de disque Believe il y a quelques années, (qui avait elle-même créé l’un des premiers agrégateurs à succès : Zimbalam), Tunecore est le distributeur musical de référence en France. En plus d’être associé à une vraie maison de disque, et qui plus est l’une des seules à avoir anticipé et réussi l’avènement du streaming, Tunecore offre un vrai service et une rapidité de livraison appréciable, il vous versera 100% de vos roylaties, mais c’est également l’un des plus chers, et avec le temps la facture peut être salée.

L’abonnement annuel pour un album est de 49,99€ et de 9,99€ pour un single. Si vous arrêtez de payer votre abonnement, votre musique sera immédiatement retirée des plateformes.

Notre conseil 👉 Intéressant si vous dégagez déjà assez de revenus grâce à vos streams.

Spinnup, celui qui monte

Illustration du logo Spinnup

Également rattaché à une major, ici Universal Music, Spinnup est le distributeur dont la réputation monte en flèche. En lien étroit avec les labels de la major, c’est la plateforme qui vous donne le plus de chance d’être repéré avant même la sortie de votre musique. Sur le même principe que Tunecore, il vous faudra débourser un abonnement annuel afin que votre musique reste en ligne. 9,99€ pour un single, 19,99€ pour un EP, 39,99€ pour un album.

Notre conseil 👉 A privilégier si vous voulez attirer l’attention d’un directeur artistique d’Universal Music.

Landr, le complet

Illustration du logo Landr

A la base, Landr n’est pas un distributeur de musique. Leur cœur de métier est le mastering algorithmique, à savoir, le mastering fait par des algorithmes d’intelligence artificielle. Nous l’avons essayé chez Studiomatic, et c’est effectivement assez bluffant ! Certes, cela ne vaut pas le travail d’un vrai ingénieur du son, mais pour des maquettes et des pré-master les presets disponibles sont vraiment satisfaisants, surtout pour un prix si bas. En parallèle, Landr distribue maintenant votre musique et parfois gratuitement si vous possédez déjà un abonnement mastering. Mais cela peut tout de même revenir assez cher. De 29€/album en laissant 15% de royalties, jusqu’à 89€/an en gardant l’intégralité de vos revenus.

A noter que l’abonnement à 89€/an vous permet de sortir autant de single ou d’album que vous souhaitez sans supplément.

Notre conseil 👉 Très intéressant si vous souhaitez profiter de leur mastering par intelligence artificielle et que vous sortez de nombreux single/album par an.

cdbaby, l’historique

Illustration du logo cdbaby

Qualifié « d’anti-label » par son PDG, cdbaby a l’une des meilleures réputations auprès des plateformes. Spotify et Apple Music ont même annoncé qu’il s’agissait pour eux d’un partenaire privilégié. L’avantage de cdbaby c’est leur offre de distribution physique qui est unique aujourd’hui. Contrairement aux trois précédents agrégateurs, cdbaby est plus accessible financièrement car ils ne vous demanderont qu’un paiement unique de mise en ligne, et non un abonnement annuel.

Deux tarifs sont proposés, un paiement standard moins cher mais où cdbaby gardera 9% de vos royalties : $9,95 pour un single et $29 pour un album. Et une offre pro un peu plus cher ou cdbaby vous rétribuera 100% de vos revenus : $29,95 pour un single et $69 pour un album.

Le paiement en dollar peut cependant être problématique pour les résidents européens.

Notre conseil 👉 Le choix économique. Intéressant également si vous souhaitez profiter de l’offre de distribution physique.

iMusician, le plus accessible

Illustration du logo iMusician

Pas forcément le plus connu, mais de loin le plus accessible, iMusician est basé sur le même principe que cdbaby avec un paiement unique sans abonnement. Plusieurs tarifs sont proposés selon le taux de royalties souhaités, de 29€ pour un album en lâchant 30% de vos royalties jusqu’à 99€ pour garder 100% de vos revenus. Le service en français et rapide est un plus.

On pourrait cependant regretter l’interface un peu datée. A noter qu’iMusician est en train de lancer également une option de Mastering immédiat.

Notre conseil 👉 L’alternative française et en euro à cdbaby, pratique et complet.

Stem, Symphonic et Awal, les méconnus

De nombreux distributeurs apparaissent régulièrement dans l’ecosphère musicale. Dont notamment Stem, Symphonic ou bien Awal. La particularité de ces plateformes c’est que pour avoir le droit de diffuser votre musique par leur intermédiaire, vous devez obtenir une autorisation. Cela les apparente plus à des labels digitaux, qu’à de simple distributeur. En échange de leur service d’accompagnement, les royalties demandés sont bien plus importants que chez les distributeurs standards.

Notre conseil 👉 Si vous recherchez un accompagnement spécifique.

Notre tableau comparatif

Nous mettons en avant dans ce comparatif uniquement les abonnements vous permettant de récupérer 100% de vos royalties, ce qui est à notre sens essentiel en tant qu’artiste. Vous devez être maître de vos revenus. ❤

  Abonnement Single Abonnement Album Paiement unique Single Paiement unique Album
Tunecore 9,99€/an 49,99€/an - -
Spinnup 9,99€/an 39,99€/an - -
Landr 89€/an 89€/an - -
cdbaby - - $29,95 $69
iMusician - - 39€ 99€

Même si Tunecore, Spinnup et Landr offrent un super service, nous préférons les plateformes qui proposent un paiement unique à la sortie, et non un abonnement. De ce fait, pour un artiste bilingue et qui n’a aucun problème à payer en dollar nous lui conseillerons en priorité cdbaby, et pour les autres iMusician qui est une excellente alternative française.

Les métadonnées

Illustration pour iTunes metadata

Distribuer en numérique, c’est bien. Mais soigner vos métadonnées vous permettra à la fois d’optimiser vos revenus mais également votre visibilité sur les plateformes de streaming. Cela peut faciliter également vos mises en avant. Apple Music ou Spotify préféreront mettre en avant un titre ou un album avec des métadonnées propres, plutôt que faites à la va-vite. C’est le petit plus qui peut faire clairement la différence et qui vous fait passer dans la catégorie des professionnels. Vous l’aurez compris, être rigoureux sur vos métadonnées est capital. Voici quelques astuces qui vous permettront de les transmettre au mieux à votre distributeur digital.

Vos métadonnées regroupent toutes les informations que vous pourrez associer à vos titres (auteur, compositeur, année, genre, langage du titre, langage des paroles, propriétaire de l’enregistrement, et code ISRC). Le code ISRC est un numéro qui résume à lui seul votre track, c’est un peu sa carte d’identité. Obligatoire sur tous les titres, vous pouvez le générer si vous avez votre propre label, ou bien vous pouvez demander à votre distributeur numérique de s’en occuper.

Lorsque vous allez transmettre vos métadonnées à votre distributeur numérique, ne laissez aucune case vide. Soyez rigoureux sur vos données, par exemple si vous écrivez un mot avec une majuscule, écrivez le de cette façon systématiquement à chaque fois qu’il apparaîtra, c’est ce qui fera la force de vos métadonnées.

Pour les guidelines de saisie, la règle généralisée aujourd’hui est celle d’iTunes. C’est leurs règles qui sont appliquées par toutes les plateformes de streaming. Plus vous les suivrez, plus vous serez apprécié des plateformes. Nous vous les mettons ici 👈

Et bien entendu, relisez-vous bien avant d’appuyer sur le bouton « envoyer ». Une petite erreur peut engendrer une réaction en chaîne qui pourrait mettre en péril la visibilité et la juste rémunération de votre musique.

Toutes ces informations peuvent également être résumé dans un label copy. Un document que vous pourrez garder précieusement afin d’y garder un historique, mais également d’identifier rapidement un ayant-droit. C’est donc aussi un support légal très important.

Spotify for Artists

Illustration pour Spotify for Artists

En plus du résumé quasi quotidien de vos streams que vous fournira votre agrégateur, nous ne pouvons que vous encourager à vous inscrire au programme Spotify for Artists. En plus d’avoir des statistiques assez fines sur vos streams (nombre d’écoute, ville, âge, intégration playlist…), vous pourrez en plus personnaliser votre profil public avec une bannière, photo ou même afficher vos dates de concert, ce qui est absolument capital pour vous différencier aujourd’hui et véhiculer votre image d’artiste. Outil 100% gratuit, Spotify for Artists est essentiel pour la vie d’un artiste aujourd’hui, et que nous ne pouvons que vous conseiller d’adopter.

Vous êtes maintenant parés à distribuer numériquement votre musique ! 🙂

Recevez notre newsletter chaque mois.

Nos autres articles pouvant vous intéresser