Antares Auto-Tune et Celemony Melodyne, le comparatif

Les deux plugins de voix que tous les rappeurs et beatmakers devraient connaître

Dans une immense majorité des musiques qui sont produites, la voix est l’élément central du morceau. Elle contient le texte, l’émotion, l’interprétation, etc. En bref, c’est le pilier central d’une chanson. Il ne faut pas hésiter à passer du temps à parfaire le mixage de la voix, car c’est ce qu’on écoute le plus dans un morceau. D’une mauvaise interprétation découle un mauvais morceau, alors il est quasi systématique de procéder à de nombreuses retouches sur la voix. Les problèmes que l’on rencontre avec la voix peuvent être de plusieurs natures : manque d’articulation, problème de rythme et plus souvent, manque de justesse. Comment s’en sortir lorsqu’une voix est fausse ?

Le terme “auto-tune” est souvent utilisé à tort et à travers quand il s’agit de correction vocale, on dira que la voix est auto-tunée, ou qu’un·e artiste a abusé de l’auto-tune, etc… Si ce raccourci linguistique n’a aucune conséquence dans le quotidien du commun des mortels, personne ne vous tiendra rigueur d’utiliser ce mot de manière galvaudée lors d’une discutions entre amis. En revanche, dans le monde de la production musicale le terme “auto-tune” à une signification très précise et il est primordial de comprendre, en tant que rappeurs·ses, chanteurs·ses, beatmaker ou ingé-son, que la correction vocale peut prendre des aspects très différents et que tout ne se résume pas à l’effet d’auto-tune.

En effet, il existe un autre plug-in phare dans le monde de la correction vocale qui est toujours resté dans l’ombre de Auto-Tune : Melodyne.

La différence entre ces deux plugins est très simple : Auto-Tune est un correcteur automatique, Melodyne est un correcteur manuel. Voyons en détail ce que cela veut dire.

Utiliser Antares Auto-Tune

Le principe fondamental de l’auto-tune est de réajuster automatiquement les notes qui sont chantées. Le fonctionnement est très simple : on détermine la tonalité de notre morceau au sein du plugin et chaque fois que qu’une note sera chantée un peu trop haute ou un peu trop basse elle sera réajustée sur la note de la gamme la plus proche.

Regardons de plus prêt à quoi ressemble le plugin d’Antares : Antares Auto-Tune, le plugin indispensable de tous les rappeurs, chanteurs et chanteuses

Le patch en haut à gauche nous permet de régler la tonalité dans laquelle est notre morceau ce qui requiert quelques connaissances en théorie de la musique. On peut aussi sélectionner les notes que l’on veut garder, enlever ou bypasser à l’aide du patch du bas. Une fois cela fait, on règle le bouton retune speed au nombre de millisecondes souhaité. La fonction retune speed correspond au temps que va mettre l’autotune à réagir à une fausse note pour la réajuster. Plus le retune speed est court, plus l’autotune sera “agressif” ou “violent” et conviendra à des flows très sacadés. Ce réglage permet d’obtenir l’effet voix robotisée typique de l’auto-tune que l’on retrouvera chez Jul ou Booba. À l’inverse plus le paramètre retune speed est long, plus l’effet sera doux et discret, il sera plus pertinent pour mélodies avec de longues notes.

Du fait de son fonctionnement, l’auto-tune ne conserve pas les petites variations de justesse que contient la voix. Il ramènera toujours la voix aux notes de la gamme de façon à obtenir une justesse parfaite. Cependant, il arrive que l’on souhaite conserver la spontanéité de l’interprétation en plus de corriger la justesse. Ainsi, il existe des options dans auto-tune pour ajouter de fausses imperfections a posteriori notamment, le bouton humanize. Cette fonction va artificiellement créer de micro-imperfections afin d’offrir une dimension plus humaine à la voix. Plus la valeur va être grande plus le nombre de micro-imperfections vont être important. De même, le patch central intitulé “CREATE VIBRATO”, permettra de mimer le vibrato naturel de la voix. Deux fonctions importantes qui permettront de rendre l’effet plus transparent et rendre une voix plus naturelle.

Nous avons parlé jusqu’ici exclusivement d’Auto-Tune, un plugin développé par Antares, mais sachez qu’il existe d’autres plugins qui fonctionnent exactement pareil. Le plugin “Tune Real Time” de Waves présente une interface quasi identique et propose une alternative intéressante à Auto-Tune car il est très transparent. Il ne provoque pratiquement jamais cet effet synthétique si caractérisque d’Auto-Tune. Si vous souhaitez être plus discret sur votre retouche, le Waves Tune Real Time est une très bonne alternative. SI vous êtes utilisateur de Logic, vous pouvez également compter sur le plugin natif “Pitch Correct”. Son interface est loin d’être vendeuse et présente beaucoup moins d’options que Auto-Tune, mais les algorithmes qui tournent derrière sont très fiables et offrent une qualité de retouche comparable au plugin d’Antares.

Les limites d’Auto-Tune

Auto-Tune est un outil merveilleux qui peut sauver une interprétation hasardeuse. Cependant, si vous imaginez que seul ce plugin est nécessaire, un grand malheur vous guette…

Laissez-moi vous raconter une petite histoire : Vous voici devant votre écran, en train de mixer un titre pour un client et tout se passe bien. Vous réglez votre auto-tune, ajustez les potards, effectuez les corrections de dynamique et de fréquence nécessaire puis laissez un peu tourner le morceau. Quand tout à coup… une note particulièrement fausse vient briser la vibe de votre chef d’oeuvre ! Elle semble osciller de manière chaotique entre deux notes. Comment cette note a-t-elle pu se glisser là ? Vous aviez pourtant paramétré l’auto-tune comme il faut ! Interloqué, vous vous rendez compte soudain des limites de cet effet et que non, ce n’est pas un plugin magique faisant chanter juste en 2 clics et en toutes circonstances.

Cette note, qui vous file les frissons à chaque fois qu’elle passe tant elle est fausse et indécise, est à parfaite équidistance de deux notes de la gamme. Il est donc impossible pour l’algorithme d’Auto-Tune de déterminer s’il s’agit d’un Do ou d’un Ré bémol par exemple. Perdu, le logiciel alterne entre les deux un peu au hasard, ce qui a le don de froisser les oreilles. Dans ce cas de figure, pas le choix : il faut réenregistrer… mais ce n’est pas possible maintenant que le client est parti ! II va donc falloir y mettre les mains et corriger manuellement cette fausse note à l’aide de plugin de correction manuelle. Entre donc en scène : Melodyne de Celemony.

Utiliser Celemony Melodyne

Vous comprenez donc qu’Auto-Tune peut faire une grosse partie du travail, mais ne peut pas tout prendre en charge. De la même manière qu’un compresseur peut faire une grosse partie du travail lorsqu’il s’agit de gérer la dynamique d’une piste ou d’un morceau, il sera toujours nécessaire d’effectuer des automations de volume ici et là pour parfaire votre mixage. Il en va de même pour la justesse d’une voix.

Alors revenons à notre terrible fausse note.

Le principe de Melodyne est de procéder à une retouche de justesse beacoup plus chirurgicale. Le fonctionnement est différent d’Auto-Tune. En important la piste brute dans le plugin, vous aurez alors un visuel détaillé de toutes les notes qui ont été chantées, de leur hauteur, de la quantité de vibrato, de glissandos, etc… :

Celemony Melodyne, le plugin de voix pour rappeurs, chanteurs et chanteuses

Vous pouvez alors isoler une note en particulier et la réajuster à la souris. Un des gros avantage de cette technique est que vous pouvez conserver toutes les micro-variations de hauteur (autrement appelée pitch modulation) que contient l’interprétation initiale tout en réajustant la hauteur de la note. Ce sont des informations très importantes qui donne le caractère naturel et humain à la prise de voix. À l’aide de la valeur “pitch modulation” en haut à gauche, Melodyne vous permet d’ajuster et de contenir ces micro-variations sans les annuler. Auto-Tune est moins consciencieux dans cette tache et écrasera la majorité du vibrato naturel lors de ce processus.

Melodyne est un outil particulièrement intéressant, car il permet d’obtenir de très bonnes retouches de justesse sans avoir l’effet synthétique d’Auto-Tune.

Cependant, Melodyne est un plugin assez curieux dans son fonctionnement, car il se substitue à la piste. Les fichiers qui se trouvent dans Melodyne seront prioritaires sur les fichiers qui figurent sur votre timeline. Si vous importez une piste entière dans l’interface, vous avez la possibilité de supprimer la piste de votre timeline, car celle-ci sera jouée à partir Melodyne. Cette fonctionnalité mène à des situations assez cocasses et déroutantes. Pensez donc à faire des exports de vos pistes une fois retouchées et supprimez les instances du plugin de vos session. En faisant ainsi, vous garderez une bonne vision de ce que vous faite, votre session sera plus lisible et vos edits moins périlleux.

Tout comme Auto-Tune, Melodyne a des alternatives : le plugin Waves Tune a un fonctionnement similaire. Logic à aussi développé un équivalent : vous pouvez manipuler la hauteur de fichiers audio à l’aide de la fonctionnalité Flex Pitch et obtenir un résultat satisfaisant. De même Ableton Live avec sa fonction Warp. Flex Pitch et Warp sont à manier avec précaution et éviter sur une voix lead car leurs algorithmes peuvent avoir quelques comportements hasardeux. Ce sont des solutions plus rapides que Melodyne mais qui offrent un rendu de moins bonne qualité. À garder pour des pistes plus en retrait.

Utilisation des deux outils simultanément

Auto-Tune et Melodyne ne sont pas incompatibles, au contraire, ils ont des options et des fonctionnalités très complémentaires. Ces deux plugins sont très puissants s’ils sont utilisés en série et dans cet ordre : Melodyne puis Auto-Tune. Vous pouvez donc régler Auto-Tune pour corriger le maximum de fausses notes et utiliser plutot Melodyne lorsque qu’une note en particulier vous dérange. À l’inverse, vous pouvez régler votre Auto-Tune pour faire office de petit coup de vernis et retoucher les notes une par une (si nécessaire) dans Melodyne.

Ce faisant, vous tirerez le maximum du potentiel de ces deux plugins et obtiendrez des pistes de voix d’une justesse parfaite.

Aller plus loin 🚀

Ces deux plugins sont font partie des outils indispensables de l’ingénieur du son, beatmaker et rappeur, au même titre que le matériel indispensable à posséder en tant que beatmaker.

Ils vous permettront de passer votre musique au niveau supérieur. Si vous souhaitez aller encore plus loin, il vous faudra avoir des prises de voix de très haute qualité. Le mieux étant de les enregistrer en studio dans une cabine de voix traitée acoustiquement pour avoir le meilleur rapport signal bruit possible.

Vous n’avez pas encore votre studio ? Découvrez nos studios de beatmaking, enregistrement et production haut de gamme avec cabine de voix en cliquant sur ce lien ! 🚀

Nos autres articles pouvant vous intéresser